lundi 20 septembre 2010

Dialogues - Lioudmila Oulitskaïa et Mikhaïl Khodorkovski



Quand, en janvier 2009, nous venions de nous installer dans notre appartement à Moscou, et la plupart de mes affaires était encore en Belgique, Irina m'avait donné quelques t-shirts. Puisque je n’avais rien d’autre à porter.

C’étaient des t-shirts en gris clair avec, sur la poitrine à gauche, un ludique soleil orange et en lettres bleues: Открытая Россия - Otkrytaïa Rossiïa [Russie Ouverte]. J’aimais bien cette idée. “Mais tu ne peux pas les porter dans la rue”, a dit Irina, “Tu pourrais avoir des ennuis à cause de ça.” Évidemment, avec mon esprit un peu rebelle, je me suis quand même promené dans la rue avec ce t-shirt. Mais à ma grande déception personne n'a répondu. Personne ne me regardait méchamment. Personne ne s'est moqué de moi. Personne ne m'a posé de questions. Aucun policier m'a arrêté. Les Moscovites, apparemmet, ne se soucient pas vraiment du sort de Mikhaïl Borissovitch Khodorkovski. Mais les choses peuvent changer. Depuis ce temps, plusieurs dizaines de milliers de Moscovites ont déjà manifesté dans les rues pour exprimer leur mécontentement. Spontanément, sans être payé pour cela.

Russie Ouverte était une organisation civique au niveau national, fondée par Mikhaïl Khodorkovski, un citoyen de la Fédération de Russie, PDG et co-propriétaire de Ioukos, une fois que la plus grande compagnie pétrolière en Russie. Et il était en prison. Officiellement, il s'agissait de l’évasion fiscale, mais en réalité c’était parce que, avec Russie Ouverte, il a souvent critiqué le régime de Vladimir Poutine, et il a soutenu de manière financière divers partis libéral-démocrates en Russie.


En 2008-2009, l'auteur russe Lioudmila Oulitskaïa a eu une correspondance avec Mikhaïl Khodorkovski. Cette correspondance a été publiée au journal Novaïa Gazeta. Le 13 Janvier 2009, elle a reçu le prix littéraire du Magazine Znamia.

Sur ce blog, nous avons publié la correspondance intégrale en français, anglais et néerlandais, avec des annotations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire